Le projet Skool est présentement en développement. Il consiste à mettre sur pied différents types de formations spécialisées en affaires électroniques pour favoriser le développement et l'adoption des TIC dans vos organisations.
Osmose Interactif inc. /

Blogue

Suivez-nous sur les médias sociaux

Twitter Facebook YouTube

4 composantes d’un emploi stimulant

Je viens de tomber par hasard sur ce billet, écrit par Evan Williams, fondateur de Twitter, il y a 3 ans. 

The Obvious model goes something like this:

  •  Build things cheaply and rapidly by keeping teams small and self-organized.
  •  Leverage technology, know-how, and infrastructure across products (but brand them separately, so they’re focused and easy to understand)
  •  Use the aggregate attention and user base of the network to gain traction for new services faster than they could gain awareness independently
  • [...] 

    Lastly, for me, I just wanted to create a company that would be as much fun and as fulfilling as possible. Fun in work to me means a lot of freedom, and ton of creativity, working with people I respect and like, and pursuing ideas that are just crazy enough to work. I don’t want to have to worry about getting buy-in from executives or a board, raising money, worrying about investor’s perceptions, or cashing out.

    Evan Williams, The Birth of Obvious Corp

    À l’époque, j’avais lu ce billet sans trop y porter attention mais 3 ans plus tard, on dirait que c’est exactement ce que je pense et ce que je veux faire : créer une compagnie qui sera le fun pour les employés et qui créera des produits trippants pour les clients.

    Bien sûr, nos premiers produits ciblent plutôt les entreprises et je n’ai pas les ressources qu’avait Evan après avoir vendu Blogger à Google, mais c’est un peu dans le même esprit. 

    Get excited and make things! Et je remarque de plus en plus d’entreprises à succès qui opèrent avec ces critères en tête : FogCreek, 37signals, Zappos et les hôtels JoieDeVivre en sont de bons exemples.

    C’est comme si avant de créer une entreprise qui distribue un produit/service magnifique, il faut se donner des conditions de travail extraordinaires. L’inverse de ce que vous avez appris à l’école : commencez par les conditions de travail, le produit viendra ensuite.

    Pour moi, il y a 4 éléments importants d’un emploi stimulant pour un travailleur du savoir : contrôle, progression, sens et vision.

    1. Avoir le contrôle sur ce que l’on développe

    C’est simple. Si vous voulez être fier de quelque chose, vous devez avoir l’impression d’avoir donné votre maximum. Si vous devez toujours convaincre quelqu’un, vous ne pouvez pas créer quelque chose dont vous serez fier et vous ne serez pas entièrement satisfait du résultat de vos efforts.

    Bien sûr il faut écouter les clients mais comme disait Ford, si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils m’auraient dit vouloir un cheval plus rapide.

    2. Une progression claire

    Travailler sur quelque chose dont on a le contrôle est essentiel, mais encore faut-il progresser. Il n’y a rien de pire que de travailler dans une organisation où il n’y a rien qui avance. 

    3. Croire dans ce que l’on fait et avoir une vision de ce que l’on veut créer 

    Avoir le contrôle et progresser sont tous deux des éléments importants, mais si vous travaillez sur quelque chose dans laquelle vous ne croyez pas, vous ne serez pas satisfait. Il faut que les produits / services sur lesquels vous travaillez s’alignent avec votre vision.

    Personnellement, je crois que nous devrions tous être plus efficients pour des raisons économiques et écologiques. Presto est un produit qui vise à maximiser l’efficience des restaurants. 

    Je crois aussi que de faire venir des aliments de Californie et de les transformer en Chine n’est pas efficient d’un point de vue environnemental. C’est pourquoi je suis fier de travailler sur Proximag même si le marché pour ce logiciel n’est pas immense.

    Je crois aussi que les associations de promotion touristiques devraient toutes avoir un planificateur voyage dans leur site web même si leur budget est limité. C’est pourquoi je cherche à démocratiser cette technologie en développant Winston.

    Soyez dans l’aréna

    En bout de ligne, tous ces éléments se rejoignent dans un seul : donner son maximum. Donner son maximum, c’est laisser une marque, c’est  essayer de bâtir quelque chose.

    « It is not the critic who counts; not the man who points out how the strong man stumbles, or where the doer of deeds could have done them better. The credit belongs to the man who is actually in the arena, whose face is marred by dust and sweat and blood; who strives valiantly; who errs, who comes short again and again, because there is no effort without error and shortcoming; but who does actually strive to do the deeds; who knows great enthusiasms, the great devotions; who spends himself in a worthy cause; who at the best knows in the end the triumph of high achievement, and who at the worst, if he fails, at least fails while daring greatly, so that his place shall never be with those cold and timid souls who neither know victory nor defeat. »

    Theodore Roosevelt, The Man In The Arena

    Dans le même ordre d’idée : 

    Crédit photo : moleiatu

    Publié le par André-F. Landry | Posted in RH et opérations | 2 commentaires

    Catégories