Le projet Skool est présentement en développement. Il consiste à mettre sur pied différents types de formations spécialisées en affaires électroniques pour favoriser le développement et l'adoption des TIC dans vos organisations.
Osmose Interactif inc. /

Blogue

Suivez-nous sur les médias sociaux

Twitter Facebook YouTube

RE: @danymarquis @brulerieduquai La bourse essoufle et étouffe ma bourse

Ce billet est une réponse à un excellent et très intéressant billet de Dany Marquis sur le (nouveau) blogue de la Brulerie du Quai. Dans ce billet, Dany explique comment fonctionne la détermination des prix du café et parle de la difficulté pour la Brulerie du Quai de maintenir des prix stables puisque le prix du café varie énormément. Ce billet aurait pu aussi bien s’appliquer à n’importe quelle des principales commodités.

Ça va vous surprendre venant de quelqu’un qui est principalement vu comme un expert en affaires électroniques mais j’ai étudié en administration avec option finance. Je ne travaille pas en finance pour la simple et bonne raison que je trouve ça plate de dire à une personne de 60 ans de mettre ses REER dans une échelle d’épargne à terme et de convertir en FEER or whatever. Aucun challenge intellectuel. C’est plate.

Mais je suis très intéressé par les produits dérivés et leurs utilisation potentielle par des entreprises. Des entreprises comme la Brulerie du Quai.

Quand quelqu’un dit produit dérivé, tout le monde pense à LTCM et tout le monde s’imagine que c’est quelque chose d’extrêmement risqué et casse-cou.

Mais en réalité, les produits dérivés offrent aux entreprises des avantages non négligeables en ce qui concerne le contrôle des coûts en matières premières. Et le plus triste c’est que les PME ne s’en servent pas alors qu’elle aurait tout avantage à le faire.

Mise en garde

Avant de continuer, je vais devoir faire une mise en garde. Je ne suis pas conseiller en finance. Ne suivez aucun de mes conseils sans avoir consulté un conseiller. Et assurez-vous de bien comprendre avant d’investir.

Qu’est-ce qu’un produit dérivé?

Un produit dérivé est un instrument financier qui dérive sa valeur d’un autre instrument financier. Celà signifie que si vous achetez une option sur les actions d’Apple (AAPL), le prix de l’option va varier selon le prix de l’action d’AAPL.

Il existe plusieurs types de produits dérivés mais les plus utilisés sont :

- Les contrats à terme : les contrats à terme sont une obligation d’acheter ou de vendre quelque chose dans le futur à un prix déterminé à l’avance. Par exemple, si vous êtes un producteur de café et que vous souhaitez savoir à l’avance le prix que vous aurez pour votre récolte, vous pouvez vendre un contrat à terme sur votre récolte.

- Les options : les options vous donne le droit (mais pas l’obligation) d’acheter ou de vendre un titre à un prix déterminé à l’avance. Par exemple, si vous possédez des actions d’AAPL mais que vous craignez une baisse, vous pouvez acheter une option de vente pour vous donner la possibilité de vendre au prix d’aujourd’hui ces actions si elle baissent dans le futur.

- Les Swap : Les swap permettent d’échanger (swapper) une position entre deux parties. Par exemple, si une caisse reçoit des versements hypothécaires à taux variable et qu’elle souhaiterait que ces versements soient à taux fixes, elles peut acheter un swap pour échanger sa position avec quelqu’un d’autre.

Comment une entreprise peut-elle utiliser les produits dérivés à son avantage?

Prenons l’exemple de la Brulerie du Quai. Disons que la Brulerie prévoit acheter 100$ de café par mois pour les 12 prochains mois.

Comment faire pour s’assurer du prix à l’achat alors que les prix fluctuent sans cesse?

Première possibilité, acheter des contrats à terme pour 100$ par mois pour chacun des mois de l’année. Donc, l’entreprise s’assure ainsi du prix qu’elle va payer et peut établir ses prix en conséquence.

Par contre, les contrats à terme nécessitent une mise de fonds plus importante et l’entreprise s’expose au risque que le prix du café baisse et qu’elle doivent acheter le café à un prix de 100$ alors que le prix serait de 75$ par exemple.

Heureusement, la majorité des commodités dont le café ont maintenant des ETF (exchange traded funds) qui répliquent presque parfaitement* le prix de ces commodités. Ces fonds sont négociés comme des actions, ce qui permet aux plus petits investisseurs d’acheter ou de vendre ces actions.

Là où ça devient intéressant, c’est lorsque ces ETF permettent d’acheter des options.

Disons par exemple que vous êtes un transformateur de café. Vous voulez réduire le risque de hausse subite à votre coût en matières premières.

Vous pourriez acheter une option d’achat sur l’ETF $JO qui suit le prix du café. Cette option va vous coûter une prime qui varie selon plusieurs facteurs mais qui représente toujours une fraction du prix de l’ETF si vous l’achetez out-of-the-money (en haut du prix actuel de l’ETF). Pour vous donner une idée de ce que peut coûter la prime, au moment d’écrire ces lignes, $SLV est à 29$ et une option d’achat janvier 2011 avec une strike de 35$ se vend 0.25$.

Si le prix monte, la valeur de votre option va monter elle aussi toute chose étant égale par ailleurs, ce qui signifie que vous serez compensés pour la hausse lorsque viendra le temps d’acheter votre cargaison de café.

Et si le prix baisse, vous ne perderai que la prime que vous avez payé pour l’option.

De cette manière, c’est un peu comme une assurance qui vous paye si le prix de la matière première augmente.

Et vous pouvez faire l’inverse en achetant une option de vente pour vous protéger contre des baisses de prix si vous vendez des matières premières.

Cette stratégie peut être utilisée par de nombreuses entreprises, par exemple par un boulanger pour se protéger contre des hausses au prix du blé, un manufacturier de pâle d’éoliennes pour se protéger contre une hausse du prix du fer ou par un restaurateur pour se protéger contre une hausse du prix des commodités agricoles en général.

Qu’est-ce qui influence le prix des options?

Certains facteurs influencent le prix des options et donc peuvent avoir un impact sur votre stratégie :

  • Le temps avant l’expiration
  • La volatilité
  • Les taux d’intérêt
  • Le taux de dividende de l’action

Il est donc important de tenir compte de ces détails pour s’assurer que votre stratégie fonctionne le moment venu.

Des détails importants

Certains détails très important entrent cependant en ligne de compte. Vous devrez probablement aussi hedger le sigma de vos options en achetant des put sur le VIX et hedger les fluctuations du dollars canadiens VS le dollars américains.

Et si vous désirez réduire le coût de vos options, vous pouvez acheter des call-spread ou des put-spread plutôt que d’acheter les options outright.

Comme je disais plus tôt, vous devriez consulter votre courtier ou votre conseiller financier avant d’implémenter une telle stratégie afin de vous assurer que la stratégie soit la bonne dans votre situation.

Mais je crois que les entreprises auraient tout avantage à s’informer et utiliser ces techniques financières pour réduire l’impact d’une hausse du prix des matières premières sur leurs entreprises.

Malhreusement pour la Brulerie, il n’est pas encore possible de négocier des options sur $JO. Peut-être bientôt!

Notes

* La valeur des ETF pourra dévier du spot de la commodité si les contrats à terme sur la commodité sont en contago ou en backwardation trop prononcé. Il est important de prendre en considération ces facteurs dans l’établissement de votre stratégie.

** Paradoxalement, la structure de coût d’un manufacturier fait en sorte que vous devriez considérer de vous protéger aussi contre une baisse des coûts des matières premières, ce qui pourrait entraîner une baisse de vos revenus et donc de votre profitabilité puisqu’une partie de vos coûts sont relativement fixes.

Publié le par André-F. Landry | Posted in Econ101, RH et opérations, Stratégies de prix | Un commentaire

Catégories